SPICY MARGUERITES


Découverts lors d’un concert privé chez des amis, du rock qui n’a pas froid aux yeux, à écouter le flamboyant GET ON THE DRUMS.

Les guitares sont très présentes, ce qui n’est pas pour me déplaire. Des morceaux qu’on retient immédiatement : la marque des grands.

En les voyant « sur scêne » dans ce petit bout de jardin  les Spicy Marguerites demenageaient deja ! Alors je n’ose meme pas imaginer sur une vraie scene.

Ils ont déjà ecumé toutes les salles de la region paloise,  un concert en espagne , le tremplin du Gibus à Toulouse.

Du rock palois que j’ai decouvert il y a pile deux mois.

http://www.myspace.com/spicy.marguerites

Léo Terrière :Guitare
Thibault Lavigne : Guitare et chant
Florent Maurin : Basse et choeurs
Baptiste Lannes : Batterie

Parlons d’abord du nom du groupe ? Pourquoi ce nom épicé?
C’est arrivé un peu par hasard. Comme tous les groupes, on a voulu trouver quelque chose d’original, on s’est donc proposé des noms un soir avec Léo, il a proposé « Spicy Marguerites », j’étais absolument pas d’accord. Finalement, on a trouvé que ça collait bien. Au début, ce nom n’avait pas de signification spéciale ; mais maintenant qu’on a bien avancé, on a trouvé toute sa signification à notre nom.

Comment vous êtes vous rencontrés?
Thibault : Léo et moi nous sommes rencontrés au lycée, encore par hasard, pendant les blocus, j’ai sorti une connerie, il s’est trop marré, et on est devenus potes. Ensuite, on a monté un groupe de Reggae/Rock « The WISP ». Après 6 mois, on s’est rendu compte que des blancs-becs comme nous ne pouvaient faire que du rock, qu’on n’ avait pas le reggae dans le sang, même si on en écoute tout le temps.

Baptiste : Je ne connaissais pas Thibault, Léo avait entendu parler de moi et savait que je faisais de la batterie.
Un soir, à un concert de S.O.J.A., il est venu me voir et on s’est tenu ce discours :
« tu fais de la batterie, non ?
-oui
avec un pote, on prévoit de monter un projet rock, ça te dirait ?
-ouais ! »
Un mois après, première répète du groupe, on avait chacun bossé de notre côté « I bet you look good on the Dancefloor » des Arctic Monkeys. A la fin du morceau, à en voir le sourire au milieu de leurs visage, je me suis dit que c’était ok, je faisais partie du groupe.
On a donné notre premier concert au Showcase de Pau, à trois, sans bassiste. Notre set contenait des reprises des Arctic Monkeys, des Cure, et de quelques compos. On a fait le reste de l’année avec Mathias à la basse, jusqu’en avril 2010 où on a rencontré Florent lors d’un concert à AMPLI, pour la première partie des Kid Bombardos. Mathias devait quitter Pau pour ses études, on a donc demandé à Flo de nous dépanner pour la fête de la musique, et il est jamais reparti en fait, haha (rires), et nous a énormément apporté.

Thibault : Ce qui est drôle, c’est qu’on est devenus potes en formant le groupe, on ne se connaissait pas avant, et on est tous différents, chacun a son univers, ses influences, ce qui donne ce cocktail hautement épicé.

Cela fait à peine deux ans que le groupe existe, et déjà plus d’une vingtaine de concerts derriere vous.Dont la première partie du groupe Bordelais « KID BOMBARDOS » le 10 Avril 2010 sur scène amplifiée (à l’AMPLI) ! une progression fulgurante d’où tirez vous cette énergie, alors que vous avez tous entre 17 et 20 ans? Comment vous organisez vous avec les études?

Pour l’instant, on se démerde, on a pas le choix. Nos parents ont tous le même discours : « Assure tes arrières, passe ton bac, et on verra ce que ça donne après… »

Baptiste : L’année qui vient, je me mets en coloc’ avec Flo à Anglet, position stratégique pour trouver des concerts sur la côte quoi, en attendant que les deux autres passent leur bac.
L’énergie… Bonne question! On est juste heureux quand on se retrouve sur scène, et vu que c’est notre passion, on se donne à fond pour avancer (en deux ans, sans nous vanter, on va dire que les choses se sont pas trop mal goupillées…)

Comment se passe le travail de composition et d’écriture au sein du groupe ?
Thibault : Généralement, j’écris les textes seul, j’arrive en répète avec une ébauche, et chacun apporte sa petite touche. Des fois on garde et on fait évoluer, d’autres fois on se prend pas la tête et on jette ; mais j’ai pas non plus l’exclusivité sur l’écriture et la composition.
Quelques compos sont nées à partir de jam en répète, comme « Mary on the Rocks », et « Get on the Drums ».

Comment se passent les repets ? Avez vous un local ?

Thibault : Pendant à peu près un an et demi, on répétait à AMPLI – d’ailleurs ils nous ont bien aidé, on les en remercie – tous les week ends, et des fois le mercredi chez Mamie.

Baptiste :  C’est la mienne mais je la prète.

Thibault : On a passé tout l’été à aménager une pièce dans mon sous-sol, qu’on a transformée en studio (on t’invite d’ailleurs pour la crémaillère un de ces 4, c’est presque fini, et on est bien contents.)

Parlez nous du festival Emmaüs où vous avez jouez fin juillet dernier !
Baptiste : Un gros concert ne va jamais sans son vomi d’avant-concert, mais une fois sur scène, c’était l’extase.

Thibault : C’est vrai que c’était impressionnant. Pour le moment ça a été notre plus gros concert. Grosses sensations. On a commencé l’intro de Collants et quand j’ai levé la tête il y avait trop de monde devant nous. Et tout s’est bien passé , on a eu des bons retours donc on est satisfaits .
Personnellement , j’ai fait toute les éditions du festoche en tant que festivalier et de pouvoir y jouer .. C’était trop cool quoi .

Faites vous beaucoup de concerts?
Ca dépend ce que t’entends par « beaucoup », mais pas mal. Pas au point de faire une date tous les trois jours, mais on a fait une petite dizaine de concerts cet été, et on se contente d’un ou deux par mois pendant l’année parce que c’est dur de faire en fonction des dispo de tout le monde et des études.

Votre dernier concert : c’était où et quand?
Guéthary, le Bar Basque, 13 Août.
et pour clôturer l’été, le Neandertal rock festival à St-Barthélémy le 27.

Dernier concert ou vous etes allés?
Baptiste : NASSER au théâtre de la verdure à Pau, avec Léo.

Thibault : High tone à Emmaüs avec Flo, c’était trop bien d’ailleurs.

Meilleur souvenir de scène?
Baptiste et Thibault : Notre premier concert amplifié à AMPLI, en première partie des Kid Bombardos.
Mais Emmaus reste aussi un gros souvenir.

Ou souhaiteriez vous, vous produire?
Dans tous les endroits possibles et imaginables, tant qu’il y a une bonne ambiance et que le son est propre!

Parlez nous du milieu du rock Palois !
Thibault : C’est une question difficile .. On peut pas dire qu’il y ait un ou deux groupes du coin qui se produisent tous les week-end . C’est pas une scène où il y a une tripotée de groupes en tous genres qui font surface tous les quatre matins, mais en général, quand un groupe se forme et perdure, ça donne quelque chose de pas mal. On pense notamment aux Randy Mandys, les papas du rock palois en quelque sorte ; mais on connaît aussi des groupes tels que L.S.D ou Peppermint, qui commencent juste mais à surveiller de près.

Le dernier cd achete ou telechargé?
Baptiste : Strange Days des Doors, et It’s never been like that de Phoenix, aujourd’hui.

Thibault : Axis : bold as Love de Hendrix, ou Here we Stand des Fratellis

Léo : Cage the Elephant

Flo : First impressions of Earth des Strokes

Plutot Fender ou Gibson?
Thibault : Les deux . Moi j’adore la E335 de chez Gibson , Et le Mustang chez Fender . Léo joue sur une Les Paul mais je sais qu’il est aussi amoureux de la Telecaster. Quant à Flo, il joue sur une Precision Bass de Fender, et l’ampli qui va avec, donc Fender pour Flo.

Un morceau fetiche (pas de votre composition).
Thibault : Louie Louie par Iggy Pop ( je pense pouvoir parler au nom de Léo aussi ) mais ça en est un parmi tant d’autres …

Baptiste : L.A. Woman des Doors (c’est ma période Doors, oui.)

Flo : Henrietta des Fratellis

J’ai vu qu’un EP etait en préparation pour fin 2011/début 2012.

On devrait – normalement – enregistrer pour Quiksilver en Automne.

Pour vous faire connaitre misez vous plus sur la scene ou les plateformes et reseaux tel que myspace ou facebook ?
On mise autant sur la scène que sur les plateformes, mais on préfère faire nos preuves sur scène. Sur les plateformes, ça marche plus par Ctrl+C/Ctrl+V, alors que sur scène, c’est plutôt par le bouche à oreille. (HAHAHA, blague de geek.)

Une préférence pour l’anglais ou le français dans les paroles ? Vous etes un des rares groupes à manier les deux langues.
Thibault : Je préfère écrire en anglais, c’est une langue assez maniable, les mots viennent assez vite. Ca demande beaucoup plus de travail en français, mais ça rend vraiment bien quand c’est réussi.

Le mot de la fin?
PATXARAN ?

Clara

Publicités

2 réflexions sur “SPICY MARGUERITES

  1. J’ai découvert par hasard « Get on the Drums » il y a peu… groupe vachement prometteur au final. Vivement l’EP, et j’ai hate qu’ils passent jouer sur Paris.

    • Salut si tu va sur la page facebook des Spicy , tu peux commander leur EP qui est en mixage actuellement 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s