Programmateur à El Chicho


Programmateur de la cave bar restaurant chilien EL CHICHO aux Capucins, qui a soufflé sa première bougie Vendredi, Eugène a bien voulu répondre à mes questions et me parler de son activité de programmateur pour cette salle qui se développe et qui n’attend plus que vous…

http://elchicho.fr/

Encore merci à lui et longue vie à El Chicho !

Bonjour Eugène !

Bonjour Clara !

Le Chicho a fêté sa première année hier ! Tu n’es pas arrivé au tout début, tu es arrivé en Mars, quel bilan tires tu de ces quelques mois passés à programmer les groupes?

Plutôt positif. La cave du Chicho a ouvert en Mars, donc ça fait 4mois que l’on fait des concerts. J’ai quelques retours de gens extérieurs qui me disent : »c’est bien, continue ! ». On offre une possibilité d’expression à des groupes locaux et d’autres qui ne sont pas de Bordeaux. C’est aussi beaucoup de travail, de fatigue, et il faut vraiment être passionné pour pouvoir faire ça et après honnetement on ne gagne pas d’argent en faisant ça… c’est une passion !

A l’heure où plein de salles ferment à Bordeaux (cf fermeture Espace Tatry) , on ne lâchera pas l’affaire ! Nous on va résister ! Si jamais un jour on devait fermer on fera un gros concert de soutien aux Quinconces.

Comment choisis tu les groupes que tu programmes ?

Alors plusieurs raisons et tu vas voir que être programmateur des fois c’est  bizarre. Car il faut que un groupe forcément ait des qualités, mais pas que ça ! Il faut que le groupe draine un public, sinon c’est un concert privé .

Plusieurs données et une grosse inconnue :   La qualité du groupe, la renommée  et l’intérêt dans ta grille de programmation : qu’est ce que le groupe va apporter ? Il faut que ce soit varié mais tout en ayant une ligne directrice. C’est à dire que là nous à partir de la rentrée, on va faire musique indépendante folk pop rock, surf.. on recentre la ligne après des mois de test.

On ne fait pas ça pour gagner de l’argent, mais il faut pas qu’on fasse ça pour en perdre. Faut pas faire n’importe quoi, vraiment réfléchir ton truc, et se dire « bon ce groupe il  va emmener du monde, il a de la qualité, ça va faire plaisir aux gens » et après il faut trouver un autre groupe qui puisse passer avec eux .

Quand les groupes viennent ici, je connais tout ce qu’ils font par coeur. C’est pour ça que des fois je descends même pas les voir.

Ils t’envoient des démos ou tu es à fond sur leur myspace?

My Space !! Des fois je fais que ça, il m’arrive de passer douze heures sur my  space dans la journée, où j’écoute 200 myspace. Quelquefois, c’est deux notes, et j’arrête et d’autres fois le contraire.

Mais je n’aime pas cet aspect du rôle de programmateur, ça passe ou ça casse.C’est extrêmement rare que j’écoute le myspace en entier, je travaille à côté et puis au bout d’un moment je réalise que je l’ai écouté en entier, et que c’est vraiment bien. Alors je me dis voyons ce qu’il font ailleurs si ils sont suivis , et ce qu’on pourrait faire ensemble.

Quel groupe rêves tu de programmer un jour?

Dans un restaurant concert, une cave de Bordeaux, et comme je suis assez ambitieux.. ce n’est pas un des mes groupes préférés mais il est dans mes 30 groupes favoris, c’est The Kooks.

Je viens, je suis au premier rang !

Moi pareil ! Même si je connais par coeur ce qu’ils font! Ya plein de gens qui  aiment pas trop ce groupe mais j’adore leur univers, c’est vraiment bien ! Ils sont passés à Paris, au Scopitone, l’an dernier. Mais le Scopitone n’est pas beaucoup plus grand que la cave du Chicho, c’est juste que c’est une salle officielle avec une licence officielle.

Le deuxième groupe que je rêve de programmer c’est « First Aid Kit », le groupe de folk suédois.Si on fait ça, je peux te dire que tu seras au premier rang aussi !

Es tu plutôt CD, vinyles ou radio?

Pas radio du tout ! Le  pire c’est les chaines musicales à la tv. Je trouve la radio trop formatée . Par exemple, tu es dans ta voiture et tu changes les radios pour trouver de la bonne musique. Tu passes sur Nova et en un quart de seconde, tu sais que c’est Nova puisque la musique passée sur leurs grilles est tout le temps la même.Le mieux c’est France Inter pour écouter la musique !

Je suis internet à fond, myspace.Et je vais voir pas mal  de concerts sur Bordeaux.Puis tout ce qui est programmé sur Bordeaux je l’écoute pour me tenir au courant.   Je n’ai pas encore de platine à  vinyles, j’aimerai m’en acheter une mais j’aime bien le format CD, même si la qualité est  moins bonne.

Tu ne télécharges pas?

Ah non ! Tu ne peux pas télécharger si tu aimes la musique! C’est de l’hypocrisie de dire ‘jai 200 giga de musique sur mon Pc, j’adore la musique ». Si la musique est ta passion, tu vas  voir les concerts, tu as la qualité du son  et l’ambiance mais aussi le visuel . C’est important le visuel dans un groupe de musique.

As tu été élévé dans la musique? Si oui laquelle? Ya t-il des morceaux qui t’ont bercés?

Ah oui ! En fait la meilleure formation que j’ai eu c’est l’éducation musicale que mes parents m’ont inculqué. A la maison on écoutait Boby Lapointe, Téléphone, les Rolling Stones, Charlélie Couture…

Et quand on faisait des boums, c’était  » carambar, et 2be 3″. Et avec un copain, on écoutait que de la « vraie musique »,on emmenait des cds de Téléphone et on les passait à la boum en cachette ! Puis tout le monde râlait car ils étaient à fond sur les Spice Girls  Et puis j’ai eu une grosse période Mc Solaar, c’est le premier cd que j’ai acheté de ma vie.

J’écoute de la musique depuis que je suis gosse, mon père fait de la musique donc une fois que tu y es dedans tu ne t’en sors pas.

Une chanson qui te tient à coeur?

Herman Dune « My home is nowhere without you ». Cette chanson me tient à coeur car c’est un artiste que j’aime beaucoup et c’est une chanson fraiche, dynamique, je me retrouve dans  l’univers de Herman Dune.

Si un jour on me demande quels sont mes groupes préférés ce sera impossible  de répondre car ça dépend trop de l’instant, de la saison.Par ex en hiver on est plus folk, mélodie posée, tranquille mais en été  on sort le reggae, l’électro et le rock.

Hors cette chanson je peux me l’écouter toute l’année et 500 fois par jour et ça ne me posera jamais problème.

La rencontre qui t’a le plus marqué  dans ton activité de programmateur?

Le patron du bar, alors au début on s’est rencontrés en temps que voisins. Il a de la chance car on fait du bruit et moi j’habite au dessus du bar et c’est super de s’être retrouvés tous les deux.

Après il y a aussi comme rencontre marquante le groupe de pop rock MOON. Je les ai rencontré à Bordeaux cette année. Je les avais pris  lors du weekend d’ouverture du Chicho du 5 au 6 mars  2010. Le 5 il  y avait eu GUAKA (groupe rock latino ami qui repasse le 18 juin et le 18 sept pour les 200 ans de l’indépendance du Chili) et le 6 mars il y avait eu SUPERSONIC , un jeune groupe de reprises rock  de Bordeaux et les MOON. Et j’étais tellement stressé d’organiser ce premier concert , que le fait que ça soit des amis   à moi qui viennent jouer ça m’a aidé.

J’écoute énormément de musique, et je fais beaucoup de concerts,  et à force des voir des concerts j’ai atteint un niveau d’exigence.Des fois je vais à des concerts et je ressens rien alors que les MOON à chaque fois que je les voie en live je prends mon pied.

C’est vraiment très bien ce qu’ils font. Quand tu as la qualité musicale, que tu es intelligent dans ton projet, que tu es original par rapport à d’autres groupes ,c’est à dire que tu ne  joue pas tes compos une par une et dans le même ordre à chaque concert, ou que tu balances ta batterie, tu discutes avec le public.. le public est là et aime !

Je les remercie car ils m’ont redonné envie d’aller voir des concerts.

Quels sont tes projets?

Ne pas lâcher. Je suis autodidacte et ambitieux et je n’aime pas dire ça car il  faut de l’ambition mais sans se brûler les ailes. On m’a déjà demandé de programmer ailleurs dans Bordeaux (dans deux bars), et je leur ai dit non car là on vient de lancer ça  et je ne lâcherai pas El  Chicho.

La politique culturelle en ce moment,est pauvre à Bordeaux.

Je vois El chicho comme de la résistance et du développement de l’artiste. Et  le but premier est d’aider les autres, dynamiser le quartier, aider la ville.Jamais je ne ferai ça pour moi, j’aime pas qu’il y est mon nom quelque part .Par ex sur le site internet on trouve juste mon adresse mail si tu as un groupe et que tu veux me faire découvrir quelque chose.

Mon graphiste est en train de me dessiner un logo pour mes cartes de visite, mais je ne veux pas ! Je fais juste ça pour la culture !

Tu mets ta passion dedans, c’est pas mal !

Oui c’est sûr mais je n’en vis pas! C’est bien beau d’avoir ça mais soit je fais que ça et j’essaye d’en vivre mais je ne sais pas comment faire pour l’instant.Il faut trouver un compromis entre sa passion et l’argent pour vivre.

Pour l’instant je travaille à côté à mi temps.Alors  je me demande si l’année prochaine je  trouve un boulot à temps plein et puis le reste du temps je travaille la nuit pour El Chicho mais à partir de ce moment là je n’ai plus de vie autre que ça ! Ce qui veut dire que je vais devoir arrêter le sport, je ne peux pas me mettre avec quelqu’un, ne plus voir mes amis….

Une expression fêtiche ?

Il y en a plusieurs ! Il y a un  mot que j’emploie tout le temps avec Quentin mon graphiste c’est « forain ». On s’est rendu compte que ce n’est ni un nom un nom, ni un adjectif, ni une image, ni une symbolique… c’est tout à la fois  !

« Faire le forain » , c’est ça, c’est être original.

Et il y en a une autre que j’aime bien c’est « foutez moi le bordel ! ».

Un dernier mot  pour la fin ?

Merci à toi ! Tu fais du chouette boulot sur le net.

Et j’espère vraiment que  les gens sur Bordeaux se rendent compte que la culture est en train de crever, que les salles ferment, que personne ne peut aider les groupes faute de budget. Mais ce n’est pas que dans la musique, c’est dans les festivals de cinéma aussi. Il faut que tout le monde se rende compte de ça et qu’on résiste ensemble!

Résister  ce n’est pas balancer des paves sur la mairie, c’est que chacun se bouge pour la culture. C’est très important, on a tous besoin de ça. Sans culture on est fini ! Si tu aimes la culture tu achètes un bouquin, tu vas voir un concert, tu vas voir une expo, tu sors de chez toi .. Bref Foutez moi le bordel !

C’est ce que je fais aussi avec l’association Musicalarue par exemple, l’association est dans un village de 600 habitants  à Luxey dans les Landes. A l’année, l’offre culturelle  n’existe pas. Tous les 15 août le festival ramène 10 000 personnes par soir !! C’est marrant de voir les personnes agées du village avec les bérets au milieu des gens venus pour faire la fête.C’est ça, c’est beau la culture !!

Meric Eugène!A la prochaine!

Merci Clara.A très vite.

EL CHICHO c’est au  52 Place des Capucins ! Et n’hésitez pas à  y passer la soirée pour déguster les délicieux empenadas et churrascos que Silvano et Houda vous cuisinent.

D’autre part pendant la coupe du monde les concerts débutent après les match vers 22h , qui sont tous retransmis en direct dans le bar.

Clara

Une réflexion sur “Programmateur à El Chicho

  1. Eugène, je t’encourage à continuer à faire vibrer El Chicho ! J’admire ton ambition et ton implication. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s